dimanche 28 février 2010

Une 5e place prometteuse d’avenir


Dans un Pacific Coliseum plein aux couleurs du Canada, l’équipe de France de short track a terminé 5e de la finale A pour leur première aux Jeux Olympiques. Satisfaction des Bleus car l’objectif était d’aller en finale mais déception de ne pas s’être battu jusqu’au bout pour aller titiller la médaille… « J’ai mal vécu la journée, c’est assez frustrant. Nous finissons quand même 5e… Ce n’est pas si mal, mais le résultat voulu n’est pas là. Il y a de la satisfaction, mais aussi de la déception. » Explique Thibaut Fauconnet à la sortie du relais. « Il y a eu plusieurs erreurs de notre part. A un moment donné, nous prenons 40 mètres par le trio de tête. De suite, nous avons senti que tout était perdu, qu’il était impossible de revenir. Il ne fallait pas de faire d’erreurs… mais nous l’avons faites… Ce n’est pas une erreur d’expérience, mais un fait de course. Nous sommes soudés, il n’y aucun problème. » Devant le Canada allait gagner le titre Olympique devant la Corée et les États-Unis. « Il y a encore du travail et du travail à réaliser. Nous partons de loin par rapport à d’autres équipes qui ont des structures que nous n’avons pas. Malgré cela, nous avons fait des très bonnes choses avec l’aide de la FFSG, et des collectivités locales, etc. » L’équipe est jeune et pleine d’avenir en vue de Sotchi dans 4 ans « Une 5e place en relais il y a 2 ans, on ne pouvait même pas y croire ! C’est quand même énorme. Maintenant, nous allons discuter tous ensemble pour voir les possibilités d’avenir. La FFSG veut nous soutenir, il compte sur nous et nous comptons sur eux. Ça devrait bien se passer. » Conclut Thibaut.

Réactions après le 500m de Thibaut Fauconnet et du 1000m de Stéphanie Bouvier :
Thibaut : « Concernant le 500m, je suis tombé. Il ne fallait pas que cela arrive maintenant, mais c’est arrivé… nous sommes sur le fil du rasoir à chaque virage, c’est notre sport. Après le 500m, j’étais remonté comme une horloge, parce que j’étais là pour ramener des médailles, et je ne reviens avec rien… On a travaillé dur à Albertville, mais cela n’a pas suffi.
Stéphanie : « Je suis énervé, Brunos Loscos m’a dit de me placer en seconde position et puis ensuite pendant la course, il m’a demandé de rester en embuscade. Les filles devant ont accéléré et comme les dépassements sont assez chauds, c’était impossible. Je fini 4e du ¼ de finale, j’en avais encore dans les jambes, c’est dure, car c’était peut être ma dernière course de short track…

jeudi 25 février 2010

Spot Vancouver 2010 prélude compétitions



Voici le spot qui passe 5 minutes avant le début des compétitions notamment au Pacific Coliseum ou encore à l'anneau Olympique de Richmond... la foule est en délire dès la première note de la musique...

Thibaut Fauconnet en quart du 500m



La première partie du travail est faite. Maintenant, la suite c’est désormais vendredi. Ça s’est bien passé. J’avais un peu de pression, car nous sommes aux JO, ce n’est pas une coupe du monde… C’est ma dernière course individuelle, mais c’est aussi la première de ma spécialité, le 500m. Ça passe et c’est le principal. Je pense avoir une bonne série en ¼ c’est de bon augure. Je suis 7e temps je serai placé un ou deux sur la ligne c’est parfait.

En fait, les premiers sont couverts par rapport aux seconds. Nous sommes têtes de série, pour les prochains tours, et nous sommes placés sur la ligne de départ par rapport à notre temps que nous avons réalisé au tour précédent.
Vendredi, il faudra faire attention à la disqualification. Il faudra dépasser très proprement et également ne pas se faire surprendre.

Stéphanie Bouvier en quart sur 1000m



Je suis contente. J’avais de très bonnes sensations. La série s’est bien passée. La glace était bonne et je me suis bien senti sur mes lames. J’ai bien géré la course comme j’avais vu avec mon entraineur c’est-à-dire de partir devant. J’ai essayé de contrôler cela et être opportuniste dès que la Coréenne a accélèré. Je devais être vigilante face à la Japonaise, et également aux trajectoires.

Comme j’ai été blessé toute la saison, je n’ai pas vraiment pu me battre avec les filles, du coup je me méfie. Maintenant, j’espère aborder aussi bien mon ¼ de finale. Je vais tout faire pour évidemment passer en ½. C’est l’objectif. En tout cas, je n’ai pas envie de m’arrêter là.

Lors de mon 1500m, j’étais un peu déçu. La course est partie lentement et ça été à mon désavantage. Ensuite, ça a accéléré à la fin. Cette pointe de vitesse, j’ai du mal à l’effectuer comme cela, ça fait parti des faits de courses.

Personnellement, je préfère quand ça part plus vite. Je suis meilleure quand il y a du rythme. Avec Bruno, on a voulu rester en embuscade, mais à la fin nous avons vu qu’il me manquait deux, trois tours… J’ai pris un coup de massue, mais bon il faut rebondir. J’ai de la chance de faire les trois distances. J’espère me faire plaisir et surtout ne rien regretter. Ce sont mes derniers Jeux, et j’ai envie de donner le max !

mercredi 24 février 2010

La naissance d’un champion à Richmond



Alexis Contin, seul français en lice lors du 10 km hier sur l’anneau Olympique de Richmond, a terminé à la quatrième place avec seulement trois 10 km dans les jambes depuis deux ans. « C’est dommage, car c’est la plus mauvaise place, mais j’ai vraiment tout donné. Je n’ai pas de regret sur la course. » Explique Alexis. Sixième la semaine dernière lors du 5 km, le français a attrapé une petite angine en rentrant de Calgary où il était parti s’entraîner pour préparer son 10 km. « Aujourd’hui, je n’avais pas les jambes et physiquement j’ai été un peu touché. Je n’aurai pas pu faire mieux aujourd’hui, je suis content de ma course, mais c’est dommage... »

Son temps : 13 :12.11 « Pour jouer la gagne, il fallait descendre sous les 13 :10. pour monter le podium, et sous les 13 minutes pour jouer la gagne… J’avais prévu de jouer la gagne. Je suis parti sur un gros schéma, mais j’ai un peu explosé au milieu. Je suis jeune, cela que 4 ans que je fais du patinage de vitesse. On apprend beaucoup de ces courses.
Pour une première Olympiade, Alexis est quand même satisfait « Je fais parti des meilleurs mondiaux sur 5 km et sur 10 km. Je suis un champion et ce que je veux c’est des titres et des médailles. 4e et 6e je suis un peu déçu, c’est normal, mais ça reste une belle performance. J’ai vraiment fait un gros combat, car à 15 tours de l’arrivée j’avais mal au ventre, mais je n’ai rien lâché !»

Alexis bat à cette occasion le record de France 10 000m que détenait son entraineur Tristan Loy. Maintenant, objectif les championnats du Monde « allround » à Heerenveen aux Pays-Bas dans quelques semaines « Maintenant il faut continué à bien travailler pour dans 4 ans à Sotchi, mettre en place un plan d’entraînement et travaillé tous ensemble pour qu’une telle chose ne se reproduise pas. Je garde l’image de Jason Lamy-Chappuis à Turin où il avait également terminé 4e. Aujourd’hui, il est champion Olympique… À Sotchi, je veus faire la même chose : gagner la médaille d’or. » Conclut Alexis.

Une belle histoire…




Clap de fin pour la compétition de danse sur glace ce lundi avec une très belle compétition d’un très haut niveau. Pour leur dernière compétition de leur carrière, Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder terminent à la 6e place.

« Nous sommes vraiment très contents d’avoir patiné correctement. Il y avait ce petit supplément d’âme ce soir. On n’aurait jamais voulu partir en manquant notre salut et en commettant des erreurs. Nous sommes contents de notre performance sur le libre et content de la compétition dans son ensemble. On n’aura pas décroché cette médaille, mais je pense que le pari de venir est quand même réussi. On est revenu à un très bon niveau, même si nous n’avons pas lutté pour la médaille, on n’a pas à rougir sur notre performance. » Explique Olivier. « Avec la préparation que nous avons eue, je pense qu’on ne pouvait espérer mieux. » Ajoute Isabelle.

Juste derrière au classement, Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat réalise également une très bonne compétition. « J’avais les jambes un peu plus raides que les autres jours, cela a été un peu plus difficile, mais nous avons fait une très bonne performance ce soir. Nous sommes contents. Nous ne regardons pas notre place, nous regardons vraiment le travail que nous avons réalisé, et c’est très bien. La prochaine fois ce sera la médaille ! » Conclut Nathalie.

lundi 22 février 2010

DELOBEL/SCHOENFELDER - Equipe TV

Pour l'honneur



Ce soir, les deux couples français ont pris respectivement la 6e et la 7e place du classement provisoire après 2 épreuves. Trop loin du podium, l’objectif demain sera de prendre un maximum de plaisir et de donner le meilleur…

« Aujourd’hui, nous ne sommes pas tristes, nous avons bien patiné. Nous nous sommes fait plaisir, le public était avec nous. Ce n’était pas le même état d’esprit que pour la danse imposée où nous étions sur la retenue. Effectivement, la note n’est pas terrible… donc c’est décevant. C’est peut-être dommage de n’avoir pas fait une compétition avant, mais on ne va pas refaire l’histoire. On va passer à la suite, et on aura des niveaux 4 demain ! » Explique Olivier dans la zone mixte. Le couple va venir demain avec la même envie de bien faire « d’être professionnel et de se faire plaisir. » Ajoute Olivier. « Les sentiments sont partagés. Je crois que cela n’arrive pas souvent de prendre autant de plaisir surtout avec la déception des danses imposées. C’était vraiment magique. Demain, nous allons faire notre plus beau des programmes, pour l’honneur. Ça résumera toute notre magnifique carrière. Nous devons être fières de tout ce que nous avons fait parce que je pense que c’était énorme ! » Conclut Isabelle.

9e vendredi, Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat remontent de 2 places et à quelques centièmes des Lyonnais. « Nous avons fait une très bonne performance ce soir, on est très proche de notre meilleur score personnel. Nous remontons de deux places. C’est de bon augure pour la suite. Nous avons rattrapé notre retard avec le travail que nous avons fait ces dernières semaines. On est prêt, on le montre et ça paye ! » Explique Fabian. « Ce soir, nous n’avions rien à perdre. Notre stratégie était d’aller à fond la caisse, de prendre des risques. On a joué le tout pour le tout et nous avons grimpé de 2 places. Pour le programme libre, ce sera la même stratégie. Il faut essayer de progresser encore plus et nous prenons plus de plaisir comme cela ! » Ajoute Nathalie.

Message de Nathalie Pechalat

After Original Dance :

Fabian Bourzat : «On remonte de deux places, en faisant 6e de la création. On est prêt, on le montre et ça paie.»

"we were 6th in OD and 7 in combinated result. We are ready to fight, we show it and we got the result."

Nathalie Péchalat : «On a patiné libérés. Après la danse imposée, on était 9e, qu'est-ce que l'on avait à perdre ? On ne pouvait pas faire pire. On avait notre stratégie : on y va à fond la caisse, on prend des risques, parce que si on n'en prend pas, on sera à la queue, on ne se souviendra pas de nous. Si on en prend et qu'on se casse la gueule, ce sera la même chose. On joue le tout pour le tout. Demain on fera la même chose. On se focalisera sur la netteté des pas pour réussir les éléments, mais on ne jouera pas la sécurité. 5e, 7e, 9e, c'est la même chose : il faut essayer de progresser encore. Et on prend plus de plaisir comme ça.»

"We skated without any pressure. After the Tango, we were 9th : what did we have to loose? We couldn't be lower in the classment. We have our own strategy : we take some risks, because if not, we will be at the end in the classment, nobody will remember us. If we take some risks and fell down, it will be the same. So we decided to play the game, tomorrow will be the same ! We will be focus on the elements but not save !!! 5th 7th or 9Th it's the same. We just want to go higher , because we take some more pleasure like that."

dimanche 21 février 2010

33ème



je termine 33eme....c est ma place...sachant que ma meilleure perf cette année en coupe du monde etait 31eme...donc pas de surprise j ai fais ce que j avais a faire avec mes moyens....
quel plaisir de ce retrouver sur une ligne de depart au JO...pas de medaille, mais j ai donné le meilleur de moi meme donc aucun regret

Le curling en 3 questions


Le curling est un sport très populaire ici au Canada. Lors de ce tournoi Olympique, chaque journée est « sold out » ! Dans une ambiance de folie au Centre Olympique de Vancouver, l’équipe de France rencontrent ce matin l’Allemagne et ce soir la Suède. Pour mieux connaître ce sport et la suivre tout au long du tournoi, voici un zoom technique en trois questions…

Combien pèse une pierre de curling ?
Une pierre pèse 19,96 kg. Elle équipée d’une poignée à son sommet qui permet de la faire pivoter pour un suivre une trajectoire définie par l’équipe. La trajectoire peut être droite ou courbée ce que les spécialistes appellent le « curle ».

Comment se passe un match ?
Un match se dispute en dix manches aussi appelés « ends ». Lors de chaque manche, les joueurs de chaque équipe ont droit de lancer deux pierres. Lors du lancé, celle-ci doit être relâchée au milieu de la piste avant que la « hogline » (ligne du cochon) soit atteinte. Ensuite, deux joueurs équipés de balais frottent vigoureusement la glace à l’avancée de la pierre pour notamment modifier sa trajectoire. Au final de chaque «end», l’équipe qui a la pierre le plus proche du bouton (centre dela maison) gagne un point par pierre. Le gagnant est l’équipe qui a fait le plus grand nombre de points.

Le secret du balayage ?
Le balai de curling est un objet personnel. Il est léger et quasi incassable. Il est composé d’un tube en fibre de carbone. Ensuite il y a un pad, qui est en plastique et amovible. C’est sur ce pad que les joueurs fixent la brosse qui peut être en crin de cheval ou en synthétique. Bien balayer, c’est une question de positionnement des mains et du corps. Le secret d’un balayage efficace, c’est de mettre le plus de poids possible sur la brosse.

Déclarations du jour

Thibaut Fauconnet (short track) : « Je suis très déçu. Ma course n’était pas bonne. L’Italien a essayé de me passer et il m’a poussé ce qui m’a fait chuter. J’ai perdu beaucoup de terrain. J’ai réussi à revenir, mais la force que je mets pour revenir sur le peloton, je ne l’ai plus à la fin de la course. Il ne faut pas maintenant que je mette plus de pression sur le 500m. »

Pascal Briand (patinage de vitesse grande piste) : « J’ai raté un peu mon premier tour, mais je suis à ma place aujourd’hui. J’ai donné le maximum. Je suis satisfait et je n’ai aucun regret. C’était mes premiers JO, mais aussi ma dernière course... C’est un sentiment mitigé. En tout cas, j’ai apprécié à fond cette expérience et je ressens beaucoup de bonheur ce soir. » 

Une belle aventure humaine

Une belle aventure humaine

Seul français en lice lors de l’épreuve de skeleton, Grégory Saint-Génies a terminé à la 15e place. Mieux que son classement en coupe du monde cette saison, Grégory a pris beaucoup de plaisir « C’était génial, le plateau était vraiment relevé sur cette piste exceptionnelle. Le pilotage et le timing étaient très importants. La vitesse également. J’ai pris beaucoup de plaisir durant ces deux jours de courses. » 12e de la première journée, le Français a bien géré sa compétition Olympique « Ma première journée s’est mieux passée qu’aujourd’hui. J’étais bien dans ma course. J’ai donné le maximum pour aller chercher les meilleurs. Je termine 15e et je suis satisfait. Je fais mieux que mon classement en coupe du monde… »

Grégory souligne l’excellente ambiance entre tous les athlètes « C’est extraordinaire. Le skeleton est une famille. Ici, c’est comme si on s’était tous retrouvé pour Noël, c’était la fête. »
Le Français part de Vancouver satisfait de ses premiers Jeux Olympiques « Je suis resté acteur de la compétition. Je n’ai pas subi la pression. J’ai appris beaucoup de choses comme la gestions de l’événement ou de la pression. Tristan Gale, mon entraineur, est contente de ma performance, c’est une belle aventure humaine. »

Bien entrés dans la danse


Bien entrés dans la danse

La première épreuve de la danse sur glace s’est déroulée vendredi soir. C’était le grand retour des champions du Monde 2008, Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder après 14 mois d’absence… 6e au classement provisoire, L’émotion était présente au Pacific Coliseum « Quand nous sommes rentrés sur la glace, cela faisait chaud au cœur de retrouver ce public et cette ambiance magique. » Explique Isabelle. Leur « Tango Romantica » s’est bien passé sans erreurs majeures « Nous avons bien fait notre travail. Nous avons bien patiné. Il y avait un peu de stress et d’appréhension après 14 mois d’absence c’est un peu normal. » Ajoute-t-elle.

Le couple a notamment effectué une introduction chorégraphique juste avant leur danse imposée « C’était une petite touche sympathique que nous voulions mettre au début. Ceci nous permettait de prendre possession de la salle. C’est plus facile ainsi de capturer un peu le public. » Explique Olivier. « Nous étions un peu contractés. Nous nous sommes accrochés. C’est clair que nous pouvions donner plus, mais nous sommes quand même fières de ce que nous avons fait. Nous sommes un peu déçus de la note et de la performance, il ne faut pas le cacher. Maintenant il faut donner plus, avec moins d’appréhension, sur les deux dernières épreuves. » Explique Olivier.

Second couple français, Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat, termine à la 9e place « Nous sommes très satisfaits de notre programme. C’était l’une de nos meilleures. Nous avons connu un excellent début et nous n’avons pas succombé au stress. Nous sommes déçus de nos notes. Il y a tellement de bons patineurs ici. » Dit Nathalie. « Il est impossible de comparer une performance avec une autre. Nous ne sommes pas venus ici pour remporter une médaille. Nous nous contenterons de patiner de notre mieux. Nous sommes aux Jeux Olympiques après tout nous verrons bien. » Conclut Fabian.

Prochaine épreuve, dimanche 21 février à partir de 16h15.

samedi 20 février 2010

Short track : Pour une finale de relais historique et explosive !


« C’est une grosse sensation, car nous passons en finale A ! » explique Thibaut Fauconnet dans la zone mixte. « Ce n’était pas évident, mais ça passe. C’était notre objectif, même si ce n’est pas la plus belle des manières pour passer le tour, nous sommes présents ! » À la suite d’une faute d’un patineur italien qui a entrainé une chute de Benjamin Mace, les Français ont été repêchés. Les juges ont estimé que les Bleus ne pouvaient pas défendre leurs chances à la régulière. « C’est également historique, car c’est la première fois qu’il y a un relais français en finale ! » Ajoute Thibaut. « Cette chute, ça fait peur. J’ai été droit dans les balustrades, la tête la première. L’Italien a vraiment essayé de forcer le passage », explique Benjamin. C’est une première étape pour l’équipe. En finale A, ils auront comme adversaires le Canada, les États-Unis, la Corée et la Chine, c’est-à-dire les meilleures équipes du Monde ! « Nous sommes présents et nous sommes la seule équipe européenne en finale… » Désormais, l’entraîneur va comparer les temps de passage « en fonction des autres équipes et effectuer un travail vidéo… » La finale aura lieu au Pacific Coliseum le vendredi 26 février à 19h51 précisément. « C’est 3 chances sur cinq pour une médaille… C’était l’objectif principal de la soirée, c’est une belle réussite pour toute l’équipe. »

« On y va pour une médaille, mais on est très relax » Jean-Charles Mattei.

Dans le monde du short track, arriver en finale A est plus difficile que d’aller décrocher une médaille. « Tout le monde se méfie de nous, ça veut dire beaucoup de choses. L’objectif de ces Jeux pour nous, c’était de renter dans les 6 meilleures équipes du Monde, et là nous sommes dans les 5… »

Hier Thibaut Fauconnet s’est qualifié pour les ¼ de finales du 1000m « Tout a été impeccable ce soir. J’ai bien fait mon travail, je passe bien les éliminatoires pour aller en ¼ de finale. C’était ma première course ici à Vancouver, ça me met en jambe pour la suite. » La suite, c’est samedi 20 février à partir de 18h29.

Message de Nathalie Pechalat


Après les danses imposées:

The compulsory dance was the Tango Romantica. We passed in 16th position, with clean ice. In Tallin, we did what we were able to do, but it was not our best dance, compare with OD and FD, and compare to the other skaters. So, we worked a lot on it. And we did a better performance here even if we can't see it in the marks... We took some pleasure here, without any stress, any pressure. It was great to start our 2sd Olympics, especially in Canada : cause the canadians love so much Figure Skating : we can hear it !!! We are very happy, and now we can't wait to dance on American Country Music : we will have fun, for sure, and we hope the audience too ;-)
And about the result, of course we hoped to be higher, but this is not our work actually ! We will do everything we can to go up !!!

vendredi 19 février 2010

Message de Stéphanie BOUVIER

Le sejour se passe toujours bien, je continue à m'entraîner et à rester concentrée sur ma compétition qui aura lieue Samedi (1500M).
J'ai de bonnes sensations durant les entraînements, mal aux jambes (normal), aujourd'hui je vais essayer d'autres lames où je me sens bien...Hang Min me les as préparé depuis quelques semaines alors je les aient gardé pour ne pas les abîmer...

Danse sur glace : « Donner le meilleur de nous-mêmes »




L’équipe de France Olympique de danse sur glace était hier au Main Press Center (MPC) de Vancouver pour effectuer un point presse à deux jours de la première épreuve, les danses imposées. Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder participeront à leur seule compétition de la saison ici à Vancouver avec comme pari fou, l’or Olympique.

« Nous sommes arrivés le 11 février, nous avons assisté à la cérémonie d’ouverture qui était superbe. Nous avons bien géré le décalage horaire, nous sommes en forme ! » Explique Isabelle Delobel. Maman depuis le 1er octobre 2009, le défi était de taille : 4 mois pour aller chercher une médaille Olympique. « C’est une histoire incroyable mais nous avions confiance en nous. Le parcours n’a pas été facile, mais nous sommes ici en forme. » Ajoute la championne du Monde 2008. « Je suis ravi d’avoir fait le choix de tenter ce pari. On a beaucoup travaillé, nous avons fait le plus dur, aujourd’hui on peut prétendre à une médaille Olympique ! » Dit Olivier. Le couple a patiné pour la première fois mercredi au Pacific Coliseum devant de nombreux officiels et de nombreux juges « Nous avons senti la curiosité de tout le monde concernant notre programme libre. C’était agréable. Beaucoup de personnes sont surprises de notre forme et sur la qualité de nos programmes, c’est très bien ! »

Autre chance de médaille, Nathalie Pechalat et Fabian Bourzat, quatrièmes des derniers championnats d’Europe à Tallin, sont prêts pour la bataille « Nous nous sommes entrainés normalement à Moscou, puis 15 jours à Indianapolis pour nous acclimater. Tout s’est bien passé. Nous sommes affutés techniquement et physiquement. » Explique Nathalie. « C’est une compétition Olympique, nous sommes dans le Top 5 mondial, nous voulons prouver que nous sommes toujours à ce niveau là et performer pour aller chercher une médaille. » Ajoute Fabian.

Pour conclure, les deux couples veulent défendre au plus haut les couleurs de la France dans cette belle bataille « que le meilleur gagne ! »

jeudi 18 février 2010

Message de PAscal BRIAND

Aujourd'hui était une bonne journée encore Vancouver. j ai améliorer ma vitesse max au 400m et ma moyenne au 800m pendant l entrainement du matin. l apres midi, j etais encore au kiné avec Guy et au vélo...le reste du temps j ai regardé le curling et le Short-Track. allé la France ....bien joué l'équipe homme de Short-Track...vous êtes en final...on est en final...

Pascal.

Saint-Genies, l'amour du skeleton - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

Saint-Genies, l'amour du skeleton - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

mercredi 17 février 2010

Florent Amodio heureux de sa prestation - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

Florent Amodio heureux de sa prestation - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

Joubert rate son entrée - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

Joubert rate son entrée - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

Thomas Girod en rôle de consultant ...



Mardi 16 février, j'ai eu la chance de pouvoir commenter en live la final luge femme sur france télévision. Une expérience très sympa et très intéressante. A refaire tout simplement extra.

Un gros match de Thomas Dufour

L’équipe de France de curling est bien rentrée ce soir dans son tournoi Olympique en battant la Chine 6 à 5. Un match difficile où le capitaine Thomas Dufour a sorti des pierres extraordinaires. « C’était dur… Nous avons eu du mal à nous mettre en route. La pression est montée au fur et à mesure du match… Au niveau de l’ambiance, c’était de la folie, nous n’entendions plus rien dans la halle. » Explique Richard Ducroz. « Thomas a fait un match énorme ! Il nous a fait gagner… »Ajoute Richard. Les Français ont bien joué, et bien maîtrisé leur jeu. « Il fallait gagner ce match. Cela va nous libérer. On est parti ! » Prochain match aujourd’hui, mercredi, contre la Grande-Bretagne à partir de 23h française.

Thomas Dufour : "La Chine a effectué de très bons lancers et nous nous sommes un peu déconcentrés. Mais nous sommes revenus. Nous avons été chanceux sur ce match. L'ambiance était impressionnante, c'est ce que l'on veut voir en curling. Mais parfois ça rendait les choses difficiles notamment pour le balayage car nous ne pouvions pas entendre les instructions."

J-1h pour l'équipe de France de Curling

C'est dans une heure que l'équipe de France de Curling entrera dans le tournoi olympique. Le premier adversaire sera la Chine.

Résultats après le match.

James / Bonheur : Ovation et satisfaction




Pour leur première participation ensemble aux Jeux Olympiques d’hiver, Vanessa James et Yannick ont terminé à la 14e place. 15e après le programme court, le couple Français a patiné un programme libre sans faute, qui leur a valu une belle ovation du public du Pacific Coliseum. « Nous sommes contents de notre programme libre malgré quelques petites erreurs. L’accueil du public a été super, nous avons eu notamment droit à une petite “standing ovation” à la fin. Comme c’est souvent un public de connaisseur, ça fait chaud au cœur ! » Explique Yannick. « C’est nos premiers Jeux ensemble, nous avons donné le meilleur de nous-mêmes ce soir. » Enchaîne Vanessa.

Après un passage hier soir au club France de Vancouver, Vanessa et Yannick partiront de Vancouver le 19 pour Indianapolis, leur camp d’entraînement, en attendant la sélection pour les mondiaux de patinage, qui se dérouleront à Turin du 23 au 28 mars 2010.

Déclaration Florent Amodio après SP

" Je suis très content de ma performance cet après-midi. 75.35 points, c’est mon meilleur score personnel. J’avais deux mots en tête, le kif et concentre-toi. Je savais que je pouvais faire un bon programme, j’ai beaucoup travaillé pour cela. Je me suis vraiment fait plaisir et le public a aimé. Maintenant, il faut que je reste concentré pour le programme libre de jeudi, mais ce n’est que du bonheur ! "

mardi 16 février 2010

6 jours du départ


Encore 6 jours a attendre avant ma dernière course. j apprécie simplement chaque instant, j apprecie les sentiments que je ressens et le plaisir de courir ma dernière course de haut niveau au JO. je suis tellement heureux en réalisant ce que j ai déjà fais dans ma carrière ...et déjà motivé par ce que j ai encore a faire dans la vie...

Pascal BRIAND.

Les Français rêvent d'une médaille en curling - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

Les Français rêvent d'une médaille en curling - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

La belle prestation de Bonheur et James - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

La belle prestation de Bonheur et James - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

lundi 15 février 2010

« Pas à Vancouver pour regarder »


L’équipe de France de curling est enfin prête pour son entrée dans le tournoi Olympique. « Nous sommes au Canada depuis le 5 janvier dernier. Nous sommes partis nous entrainer à Vermont, car c’est le même « Ice man » qui va faire la glace pendant le tournoi au Centre Olympique de Vancouver. » Explique Richard Ducroz. Les Français vont débuter le tournoi Olympique contre la Chine le 16 février à 19h. « Nous les avons battus deux fois lors des deux derniers championnats du monde. » Ajoute-t-il?

Les licenciés du club de Chamonix sortent d’un bon championnat d’Europe en Écosse où ils ont pris la 5e place.
« On travaille ensemble depuis cinq ans. On se connaît bien. Nous n’avons pas besoin de parler, souvent un regard suffit… » dit Tony Angiboust. Le but est de performer ici à Vancouver. L’équipe a tout fait pour être prête. « Nous allons prendre match après match. Nous voulons juste jouer et reproduire notre jeu que nous réalisons à l’entraînement. » Depuis deux ans, l’équipe travaille énormément la préparation mentale avec leur entraineur André Ferland : « Nous travaillons l’assurance, la confiance ou encore la gestion de l’émotion. Cela a bien fonctionné aux championnats d’Europe… »
Deux membres de l’équipe ont déjà participé à l’aventure Olympique lors des JO de 2002. C’est un avantage pour nous. Nous avons appris énormément de choses. Nous avons beaucoup parlé tous ensemble pour éviter de refaire les mêmes erreurs. » Explique Jan Henri Ducroz. « Nous sommes très entrainés, peut-être plus entrainés que la majorité des équipes présentes à Vancouver. Techniquement nous sommes forts. Mais le facteur le plus important ici sera le mental. 80% d’un match se jouera sur le mental. Nous voulons seulement réaliser notre jeu comme lors des entrainements. Nous sommes prêts ! » Ajoute Thomas Dufour, capitaine de l’équipe.
L’équipe ne se met
pas de pression, quoi qui se passe lors du premier match « il restera 8 matchs ! Ce qui va faire la différence c’est le mental. Tous les matchs vont se jouer à un rien, à la dernière pierre. » Raconte Raphael Mathieu. « Nous pouvons accrocher huit victoires. Six victoires nous permettraient de rentrer en ½. Nous savons que nous pouvons le faire, nous sommes capables de battre les meilleurs du monde sur un match ! » Conclut-il.

Messages des SHORT-TRACKER


Benjamin Mace :
Je termine quatrième de ma série, ce qui est vraiment dommage je suis resté tétanisé sur le dernier tour. Il m’a été donc impossible d’aller chercher la troisième place qualificative pour les ½ finales… Maintenant, il faut récupérer pour le relais qui débute mercredi.

Maxime Chataignier,
Je suis très très déçu… je n’avais pas les jambes ce soir. Je ne comprends pas ce qu’il s’est passé… l’émotion des Jeux, la pression… La semaine dernière, j’ai battu un record du monde à Salt Lake City, j’étais vraiment en forme. Ce soir, je ne voulais pas prendre de risque sur cette première course, puis des faits de course m’ont pris de l’énergie. Là je suis vraiment exténué. Il faut oublier vite, car mercredi je cours le 1000m et le relais.

Jean-Charles Mattei
Je réalise deux bonnes courses au niveau tactique. Je suis content de ce que j’ai fait. Sur la première course, je mérite ma place en ½ finales. Sur la seconde, il ne me manque pas grand-chose pour aller en finale. J’étais vraiment dans le coup, bien placé dans les trois premiers. Malheureusement, ce n’était pas le bon endroit, car j’ai chuté… C’est vraiment frustrant de finir là-dessus, car j’avais vraiment les jambes. Prochaine étape, le relais, qui est un gros objectif pour nous.

Message d'Alexis CONTIN


Je m’étais fixé 6’19’’ et c’est ce que je réalise aujourd’hui. Je ne fais pas une mauvaise course, je me suis senti fort dans les virages, dans ma technique. Le facteur déterminant ça été le faite que j’ai été le premier des favoris à passer, du coup tout le monde se cale sur la course et c’est plus facile pour eux. Je fais une bonne course, mais je suis à 1 seconde et demie de la médaille, et ça, c’est dommage.
Maintenant le 10 000m est dans 13 jours, il me reste pas mal de temps pour récupérer, pour préparer et pour me vider la tête pour me reconcentrer. Je me suis promis de ramener une médaille de Vancouver, il me reste maintenant le 10 000m, je vais tout faire pour réussir !

L'entrée en matière de James et Bonheur - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

L'entrée en matière de James et Bonheur - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

La course du lugeur français Thomas Girod - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

La course du lugeur français Thomas Girod - Vidéos - Jeux Olympiques de Vancouver 2010 - France Télévisions

VITESSE ; Training day


6h45 et la journee commence pour etre au 1er entrainement a 9h. j ai fais 3X3t avec des temps de 29 28 28 ..la glace etait bonne

Pascal BRIAND

SHORT-TRACK - Day 1 : 500M

La première journée de compétition s'est achevée hier soir sur la distance de 500M. Sans trop de surprise mais avec quand même la rage et de la déception, l'histoire s'arrêtera là pour moi sur cette distance.

En effet, malgré une très bonne place sur la ligne de départ (ligne1) mon démarage n'aura pas été assez explosif pour m'imposer dès le début devant la coréenne Cho et l'américaine Reutter.
Ayant privilégié le travail sur 1500M et 1000M je ne me suis pas attardé sur le travail de départ (mon genoux ne me le permettait pa non plus à l'époque..)

Pour ma part, sur 500M c'est vrai qu'il m'est plus facile de gérer la course en partant tout de suite première ou deuxième, je suis partie troisième mais bien avec elles..la course ne m'a pas parut difficile, au contraiire, j'ai eu de très bonnes sensations de vitesse et à l'arrivée, frustrée de n'avoir pas pu vraiment jouée!!!

Cette première journée est plutôt positive pour la suite de la compétition....

Stéphanie BOUVIER

Luge : Jour J : L'épreuve olympique - Jour 1

Salut à tous, merci encore pour votre soutient et vos encouragements, après une bonne nuit de sommeil (j'en avais bien besoin) me revoila d'attaque.
Hier j'ai produit 2 bons run. C'était important qu'ils soient stables et bons. Je suis content dans l'ensemble de ma prestation à quelques détails près. Aujourd'hui mon objectif ...est le même avec un plus gagner du temps au start.
Ici, les conditions météo sont difficiles et sont surtout favorables aux Allemands, j'espère avoir plus de glisse today et grappiller quelques places. Merci à tous, j'espère que vous avez récupéré un peu de cette nuit pour ceux qui m'ont suivi en direct...

Pour rappel, la compétition se déroule sur le total de 4 manches et sur 2 journées. Il me reste maintenant les deux dernières descentes à effectuer.

Thomas GIROD

dimanche 14 février 2010

samedi 13 février 2010

VITESSE : Alexis CONTIN 6ème du 5000 m !!


Félicitations!!

Le monde de la luge est en deuil

Merci à tous pour vos encouragement, les jours J approchent et je l'attends avec grande impatience. Le monde de la luge est en deuil aujourd'hui suite à l'accident mortel de Nadar Kumaritashvili, nous sommes tous sous le choc. Se lugeur Géorgien était le neveux de mon ancien coach Félix Kumaritashvili. Suite à ce terrible accident, le programme est totalement chamboulé.

A la suite de très longues discussions, l'organisation a décider de poursuivre l'épreuve. Une modification de la sortie du 16, lieu de l'accident, sera effectué. La dernière manche à laquelle je n'ai pas pu participer sera reconduite demain matin à 8h suivie d'une manche supplémentaire bonus. La compétition se déroulera aux heures prévus.

Thomas GIROD

vendredi 12 février 2010

1 Cérémonie et des bougies


Bon anniversaire au Capitaine de l'équipe de France de Curling Thomas DUFOUR qui fête aujourd'hui ses 37 ans.

On lui souhaite un excellant souvenir et une médaille.

LUGE:J -2 : Manches d'entrainement 3 et 4




J'ai corrigé une bonne partie des erreurs d'hier, même si il en reste encore un peu, mes descentes commencent à être beaucoup plus propre.
Sinon, le record de vitesse a été battu par un Autrichien de façon non officiel : 154 Km/h

Coté défilé, j'ai pris la décision de ne pas le faire. Je pense que c'est plus raisonnable car la compétition se déroule le lendemain, et comme on me l'a confirmé, je risque de rentrer très tard... Tant pis, je me rattraperais sur la cérémonie de fermeture.

Mes descentes :
3er : Départ : 3,627 - Arrivée : 48,044 - Vitesse : 147 Km/h
4em : Départ : 3,622 - Arrivée : 48,269 - Vitesse : 145,7 Km/h

Felix LOCH GER (Le plus rapide du groupe):
3er : Départ : 3,555 - Arrivée : 47,126 - Vitesse : 151,3 Km/h
4em : Départ : 3,568 - Arrivée : 47,181 - Vitesse : 151,4 Km/h

Thomas.

jeudi 11 février 2010

Vue magnifique du Centre de Presse...

Le Main Press Center....

Le jour se lève à Vancouver....

SKELETON: Caméra embarquée commentée par G. SAINT-GENIES

DELOBEL / SCHOENFELDER au JT de TF1 13h. du jour

J-1

SHT: Jérémy Masson, un albertvillois aux JO de Vancouver


Un albertvillois aux JO de Vancouver


Jérémy Masson, 22 ans, membre de l'équipe de France de Short-Track et qualifié pour l'épeuve par équipe des JO de Vancouver. Rencontre à Albertville.

mercredi 10 février 2010

TOUS derrière la FRANCE



et un drapeau....

Alexis contin et Pascal Briand au Village Olympique de Vancouver lors de la cérémonie de bienvenue de la France



Hier soir a eu lieu la cérémonie de bienvenue pour la Délégation Française, c'était super surtout quand nous avons entendu la marseillaise...

VIDEO SUR TF1 : http://videos.tf1.fr/jt-13h/vancouver-ceremonie-d-accueil-pour-les-francais-5685099.html

Pascal.

Préparation de la luge et reconnaissance "officiel de la piste"



J'ai préparé ma luge pour les entrainements de demain ; Patins poncés au max avec finition à la pâte de diamant... Ca brille comme pour une compétition.

J'ai profité du créneau officiel de 2h pour aller "marcher" la piste. En effet, il était jusqu'à présent impossible et surtout interdit d'entrer dans la piste. J'ai pu constater des profiles plus "ronds" que lors de mes précédentes visites, la glace est impeccable, pas une bosse à l'horizon. Cela promet des nouveaux records de vitesses ces prochains jours. Pour rappel, le record est de 153,98 Km/h réalisé par l'Allemand Felix Loch l'année derniere sur cette même piste.

La journée s'est terminé par la réunion des chefs d'équipe. Bonne nouvelle, je vais partir premier lors des entrainements, espérons que je vais avoir la même chance au tirage au sort pour l'ordre de départ de la compétition.

Thomas.

Une chanson pour Brian JOUBERT

mardi 9 février 2010

JEUX à l'essai Vanvouver 2010 - La Luge

Vancouver J-3...


JEUX à l'essai Vanvouver 2010 - La Danse sur Glace

JEUX à l'essai Vanvouver 2010 - Le Bob à 4

Message de Thibaut FAUCONNET arrivé à Vancouver

Alors tout d'abord la semaine à Salt Lake s'est bien déroulée, un peu dure avec le décalage horaire mais c'était prévu. La glace là-bas était vraiment bonne et nous avons pu réaliser de très bon temps et prendre de très bon repaires avant de venir à Vancouver.

Nous sommes arrivés à Vancouver hier après midi, je viens seulement d'avoir le temps de me poser un peu et de prendre un peu le temps de faire certaines choses. On s'est entraînés ce matin, il s'agissait d'un premier contact avec la glace olympique et ce fut plutôt des bonnes sensations.

Je suis très heureux d'être enfin à Vancouver et j'ai hâte de me présenter sur la glace pour les courses.

Voila pour les news.

vendredi 5 février 2010

TELEMATIN SAMEDI 6 FEVRIER A 7h



TELEMATIN:

Samedi 6 février sur France 2 à 7 heure, aura lieu un reportage sur le Short Track et le club de Fontenay-sous-Bois

Message de Bruno LOSCOS depuis Salt Lake City


"Une nouvelle photo avec les garçons sur la stratégie de relais.
Ici à Salt Lake City, ça reprend bien la forme.
Hier sur 1500m, ils ont égalé le record du monde....

Hang-Min : "On y va, on y va !"

Bruno LOSCOS - Entraîneur de L'Equipe de France

TANGO ROMANTICA - CD pour Vancouver

Voici la Danse Imposée pour les Jeux Olympiques: Le Tango ROMANTICA !

A suivre dès le 19 février 2010...

Alexis CONTIN en Forme



Alexis arrive aujourd'hui à Vancouver après un stage à Calgary depuis le 20 janvier dernier. "Tout s'est bien passé" explique Alexis. "J'ai notamment battu le record de France du 3000m de trois secondes..."

Le Français ouvrira ses JO dès le 13 février avec le 5000m "là je vais prendre mes marques et me concentrer sur la technique"

J-7 VANCOUVER ...

Joubert : «Manger mes adversaires» - Equipe.fr


Pat. art. - JO - http://www.lequipe.fr/Ski/breves2010/20100204_203628_joubert-manger-mes-adversaires.html

Joubert : «Manger mes adversaires»
Déçu par sa 3e place à l'Euro, Brian Joubert a assuré jeudi à Poitiers qu'il voulait désormais «manger ses adversaires» lors des JO qui débutent le 12 février à Vancouver. Le champion du monde 2007 veut exorciser une image qui le hante : quand il est allé «serrer la main à Evgeni Plushenko et Stéphane Lambiel». Une allégeance qui l'a «blessé».

La suite sur ce lien : http://www.lequipe.fr/Ski/breves2010/20100204_203628_joubert-manger-mes-adversaires.html

jeudi 4 février 2010

Message de Stéphanie BOUVIER via Salt Lake City





Nous voilà à Salt Lake City en stage pour une semaine, l'acclimatation se fait doucement, 8 heures de décalage quand même avec la France.

Nous avons deux entraînements de glace par jour, et quelques fois nous patinons avec l'équipe Américaine. J'ai repris les entraînements de façon normale et régulière maintenant. Le genou tient le coup et puis de toute façon j'ai pas le temps de lui demander son avis! A quelques jours du début des Jeux, je dois me focaliser sur la compétition et effectuer mes entrainements dans cette optique là.

Voilà un petit aperçu des tenues de l'équipe de France Vancouver 2010, les filles en couleurs (je suis au centre) et les gars en marron...

Voici également un petit aperçu de la patinoire sur laquelle nous nous entrainons cette semaine.

En fait, c'est l'ancien complexe des Jeux Olympiques de Salt Lake 2002, c'est là où se sont déroulées les épreuves de patinage de vitesse longue piste.
D'où le nom "Utah Olympic Oval"... il y a deux patinoires l'une à côté de l'autre et un anneau de vitesse qui encercle le tout..

L'entraînement se passe bien, nous avons patiné ce matin et repos cet aprem ..massage, sieste, shopping..."

Stéphanie BOUVIER - Short track

Message de Bruno LOSCOS depuis Salt Lake City




"Tout se passe bien. On s'entraîne rudement mais sûrement.
L'effet de l'avion/décalage horaire commence à s'estomper, et cela se ressent sur la glace et sur les chronos.

Vivement les échéances car l'équipe semble avoir les crocs !"

Bruno LOSCOS - Entraîneur de l'Equipe de France de Short Track

ENCOURAGEZ L'EQUIPE DE FRANCE OLYMPIQUE !

Vous pouvez envoyer vos messages à cette adresse !

enrouteversvancouver@ffsg.org

VANCOUVER J-8 .....

DELOBEL / SCHOENFELDER « LE RETOUR GAGNANT »



DANSE SUR GLACE :
DELOBEL / SCHOENFELDER « LE RETOUR GAGNANT »
C’est devant un parterre de techniciens et de juges internationaux médusés par la qualité de leur performance qu’Isabelle DELOBEL et Olivier SCHOENFELDER ont participé à leur première compétition de la saison à Lyon ce mardi 2 Février à la patinoire Charlemagne où ils s’entrainent régulièrement.

Le pari fou tenté par le couple champion du monde d’avoir vu la naissance du petit « Loïs » et le retour de la maman au plus haut niveau est d’ores et déjà gagné.

Les deux athlètes, à quelques encablures des Jeux Olympiques, ont enchainé avec brio
dans la même matinée les trois épreuves des JO (danses imposées, danse originale et
danse libre) sans la moindre difficulté apportant la preuve technique d’une condition
physique exemplaire et une qualité esthétique et émotionnelle notamment du programme
libre. Ce rétablissement les replace à la surprise générale dans la course au titre suprême. A la fin des trois épreuves où ils ont reçu les scores suivants :
- Danse imposée (Tango Romantica) : 46.52 points
- Danse Originale : 69.09 points
- Danse Libre : 106,49 points
Soit un total de 222.10 points ce qui les situe dés leur première apparition à quelques centièmes de la meilleure performance mondiale de la saison, Isabelle et Olivier ont déclaré :

« Notre progression de ce dernier mois est incroyable, nous sommes revenus au même
niveau que lorsque nous avions gagné il y a un an la finale du Grand Prix ISU en Corée. Notre motivation est désormais telle après cette épreuve-test qui conforte auprès des juges internationaux présents, notre retour au tout premier plan. Tous les espoirs avec quinze jours supplémentaires de bonheur à l’entrainement, nous sont désormais permis à Vancouver. C’est proprement génial ! »

Leurs entraineurs M.Zazoui et R.Haguenauer étaient satisfaits devant ce brillant constat « Nous n’avons jamais cessé d’y croire mais les résultats dépassent très largement nos plus secrètes espérances. Il va falloir compter avec eux désormais, les compteurs sont remis à zéro, les cartes sont à rebattre totalement et nous avons de bien beaux atouts en main » ont-ils dit.

Voilà qui promet de grands moments d’émotion !

JO 2010 – Les histoires olympiques - I.DELOBEL - RMC

JO 2010 – Les histoires olympiques (1/15)
Delobel, une mère en or ?
S.C., avec V.P. - RMC.fr, le 18/01/2010
Durant quinze jours, RMC.fr vous raconte les plus belles histoires de l’équipe de France olympique. Aujourd’hui : Isabelle Delobel, qui a fait le pari d’être sacrée championne olympique de danse sur glace avec Olivier Schoenfelder, moins de quatre mois après son accouchement.

Clermont-Ferrand, début des années 1980. Isabelle Delobel a cinq ans et vient d’assister à son premier spectacle de patinage artistique. Elle livre alors cette prédiction à sa mère : « Quand je serai grande, je serai championne olympique ». Un rêve de petite fille qu’elle espère concrétiser dans un mois à Vancouver. Mais la facétieuse Isabelle n’a pas fait dans la facilité. Maman d’un petit Loïs depuis le 1er octobre, la Lyonnaise de 31 ans a depuis lancé une course contre-la-montre pour être prête le 19 février, date du début des épreuves olympiques de danse sur glace. « Après le choc (de l’annonce de la grossesse en mars ndlr), on s’est dit que le challenge d’aller aux Jeux était possible et on a mis en œuvre une stratégie pour être prêts pour ce grand rendez-vous », se souvient son partenaire de glace depuis 20 ans, Olivier Schoenfelder.

Le couple s’est donc entraîné jusqu’au huitième mois de grossesse d’Isabelle, n’excluant que les portés. Le travail a ensuite repris moins d’un mois après l’accouchement. Les cinq ou six heures d’entraînement quotidien mettent les adducteurs à rude épreuve. Mais les progrès observés jour après jour rassurent tout le monde. « L’or olympique est possible, a-t-elle ainsi confié début janvier, lors d'un test de danse originale en vue des Championnats d’Europe et des JO. On est dans les clous. Et le programme long est vraiment très beau. » Mais il faudra être patient pour juger sur pièce.

« Rêver un impossible rêve »

Les champions du monde 2008 et d’Europe 2007 ont en effet décidé de faire l’impasse sur le rendez-vous continental de Tallinn (19-24 janvier). « Pour des raisons purement stratégiques, liées exclusivement à l'effet de surprise, savamment entretenu, d'un nouveau programme libre particulièrement novateur », a expliqué la Fédération française des sports de glace. Isabelle va donc pouvoir pouponner encore un peu avant de laisser Loïs à son père pendant les Jeux. Et de partir patiner à Vancouver sur le thème de La Quête. Une chanson de Jacques Brel dont les premières paroles ne pourraient mieux illustrer l’histoire d’Olivier et Isabelle : « Rêver un impossible rêve. »
articl

JO 2010 – LES HISTOIRES OLYMPIQUES F.AMODIO - RMC

Le fabuleux destin de Florent Amodio
H-D LH avec V.P. - RMC.fr, le 21/01/2010
Brésilien de naissance, adopté à l’âge de un mois par un couple de Français, Florent Amodio est sacré champion de France de patinage artistique en décembre dernier.

Depuis sa naissance, le 12 mai 1990 à Sobral, une petite ville du nord-est du Brésil, Florent Amodio n’a cessé de tromper son propre destin. Lui, le fils du Sertao, l’arrière-pays brésilien, a échappé à la misère et au football. Abandonné à la naissance puis adopté par un couple de Français alors qu’il est à peine âgé d’un mois, il s’envole pour la France. Direction Frémainville dans le Val d’Oise.

Dans son nouveau cocon familial, le petit Florent commence le patinage dès l'âge de quatre ans. Il est doué. Mais c’est par hasard, lors d’une séance publique, qu’il est remarqué par Bernard Glesser, premier Français à avoir réussi un triple axel et entraîneur du club de Cergy-Pontoise. « J'étais en train de donner un cours et je vois passer un petit bonhomme entre mes jambes. J'ai trouvé qu'il avait un sacré coup de patin. J'ai demandé à ses parents s'ils voulaient bien me le confier. Trois ou quatre mois après, il était déjà avec moi en stage. »

Rien ne peut arrêter sa progression. En décembre dernier, il est sacré champion de France de patinage artistique à Marseille. En l’absence de Brian Joubert, blessé au pied, le jeune homme de 19 ans remporte le titre en coiffant ses aînés Yannick Ponséro et Alban Préaubert, et décroche le dernier billet olympique aux côtés du champion du monde poitevin. « Ma première expérience aux Jeux, c'est un énorme rêve », commente à l’époque celui qui, tout comme Joubert en 2002, participera à ses premières Olympiades dès sa première année en senior.

En 2007 il retourne au Brésil

Deux ans avant ce premier titre de champion de France, juste après avoir obtenu son bac, Florent Amodio décide de retourner pour la première fois au Brésil. Il est accompagné par ses parents adoptifs. Il veut connaître ses racines, voir de ses yeux son pays de naissance. « J'ai vu le pays où j'étais né, dit-il. J'ai enfin pu mettre une image sur mes pensées. Ça s'arrête là et c'est mieux comme ça. » Apaisé, le jeune homme a aujourd’hui la double nationalité française et brésilienne. Mais pas question de tourner le dos à son pays d’adoption. « Je représente la France, c’est mon pays. Il n’y a aucun doute dans mon esprit. » Florent Amodio ne risque pas de changer d’avis maintenant qu’il est devenu champion de France sur la musique du film « Amélie Poulain ». Tout un programme pour un garçon qui doit maintenant écrire son fabuleux destin.

JO 2010 – Les histoires olympiques A.CONTIN - RMC

Contin, l’âge de glace
La rédaction - B.B. avec V.P. - RMC.fr, le 25/01/2010
Issu du roller, Alexis Contin est devenu, en quelques semaines, le nouvel homme fort du patinage de vitesse français.

Alexis Contin est considéré, à juste titre, comme l’une des stars du roller. Son palmarès est plus long qu’un annuaire. A tout juste 23 ans, le natif de Saint-Malo est quintuple champion du monde de roller sur courtes et longues distances. Il reste même sur une médaille d’or l’été dernier à Taiwan. Oui mais voilà, il manque quelque chose à ce compétiteur hors pair : le parfum inimitable des jeux Olympiques. Alexis Contin a décidé de sauter le pas dès 2005 et de s’investir dans le patinage de vitesse sur glace. Il se frotte aux meilleurs sur les étapes de Coupe du monde et des marathons aux Pays-Bas.

Ça tombe bien, les deux sports se ressemblent. La technique est quasiment la même, seule la surface change. Les virages sont même plus « faciles » en patins qu’en roller car les roues adhèrent moins à la surface que les lames. D’ailleurs passer de la glace à la route est quasiment impossible. Mais cela n’enlève rien à la difficulté d’exceller dans deux disciplines différentes. Son calendrier est plus que chargé. L’été est réservé à la piste en France. L’hiver, direction l’Italie pour s’entraîner sur glace. Il n’y a toujours pas de grande piste en France.

Il s’entraîne en Italie

Pour préparer Vancouver, Alexis s’entraîne deux fois par jour et pratique les deux disciplines : le fond en roller avec Alain Nègre, l’entraîneur de l’équipe de France et la technique sur glace avec la Squadra azzurra. Et le travail paie. Depuis le début de saison, Alexis impressionne. En début de saison, le Breton évolue en Divison B (la Ligue 2 du patinage de vitesse). Mais il rejoint vite les meilleurs après sa victoire à Berlin sur 5000 mètres, sa distance de prédilection. Après une prometteuse septième place en Coupe du monde, à Calgary (Canada), il échoue au pied du podium des championnats d’Europe le 10 janvier dernier à Hamar (Norvège), derrière le Russe Ivan Skobrev, l’Italien Enrico Fabris (double champion olympique et partenaire d’entraînement) et le quadruple vainqueur de l’épreuve, le Néerlandais Sven Kramer.

En moins de deux mois, le Français a d’ores et déjà atteint son objectif : faire partie des dix meilleurs mondiaux. Il rêve désormais d’imiter les Américains Chad Hedrick et Joey Cheek, issus tous deux du roller, et sacrés champions olympiques respectivement du 5000 m et du 500 m, à Turin en 2006…

JO 2010 – Les Histoires Olympiques R.DUCROZ - RMC

Richard Ducroz, un curleur derrière le comptoir
La rédaction - RMC.fr, le 02/02/2010
Membre de l’équipe de France de curling, le natif de Chamonix gagne sa vie comme barman.

Cinq heures de trajet entre Chamonix et Bâle pour trois heures d’entraînement. C’est le genre de sacrifice qui ne fait pas peur au curleur Richard Ducroz pour rester compétitif. Accompagné de son frère Jan-Henri Ducroz et des autres membres de son squad (Tony Angiboust, Thomas Dufour et Raphaël Mathieu), ils se rendent une fois par semaine en Suisse. Là-bas, ils peuvent répéter leurs gammes sur une piste digne de ce nom.

Pour le Chamoniard, le quotidien reste précaire. Le curling ne lui permettant pas de gagner sa vie, il travaille comme barman dans la vraie vie. Il jongle ainsi tant bien que mal entre sa passion pour la pétanque sur glace et son emploi derrière un comptoir.

Initié par son frère aîné, Richard Ducroz a toujours apprécié, malgré les railleries, l’approche mentale qu’implique sa discipline. « On se moque parfois de nous, c’est vrai. Mais les gens ne se rendent pas compte que le curling est un sport complet, déclare-t-il. C’est simple pour être bon, il faut être très fort mentalement, tactiquement et techniquement. »

Cinq personnes pour un match de championnat !

Depuis le 5 janvier, les cinq curleurs tricolores sont à Vancouver afin de se préparer au mieux pour les JO. Illustre inconnu en France, Richard Ducroz est fréquemment arrêté dans les rues canadiennes pour des photos ou des autographes depuis son arrivée. Car en Ecosse comme au Canada, le curling est une véritable institution. Il n’y a d’ailleurs plus une place à vendre pour la finale qui se disputera au Centre Olympique de Vancouver. Les 10 000 tickets ont été vendus avant même le début de cette compétition.

De quoi motiver le curleur de Chamonix. « J’ai joué devant cinq personnes pour un match de championnat de France. Alors oui, je suis évidemment très motivé à l’idée de participer à ces Jeux Olympiques. Ca fait cinq ans que je me prépare pour cet événement », ajoute-t-il. En cas de médaille, la cote de popularité du curleur-barman pourrait subitement grimper. Le premier obstacle pour l’équipe de France de curling : un match face à la Chine le 17 février prochain.

Jeux à l essai Vancouver 2010- Le skeleton



Grégory SAINT GENIES vs Edgar GROSPIRON en Skeleton c'est ici !

http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoafIRfC.html

Jeux à l essai Vancouver 2010- Le curling



Aujourd'hui avec l'Equipe de France ed Curling et Luc Alphand

http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoafIiu8.html

Jeux à l essai Vancouver 2010- Le short track



Voici le reportage avec Thibaut FAUCONNET.
http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoafICED.html


Aujourd'hui 12h55 avec L'EQUIPE de France de Curling et Luc ALPHAND

mardi 2 février 2010

Message de l'équipe de France de Curling

"Bonjour a tous,

Voilà des news de notre semaine d'entrainement.
Nous n'avons pas fait de tournoi cette semaine, mais quatre matchs amicaux. Résultat: deux victoires pour deux défaites.
Pour ce qui fut de l'entrainement, nous avons mis l'accent sur les placements (vitesses)
Nous avons également travaillé sur différentes tactiques.
Nous attaquons demain notre dernière semaine avant les JO, le moral est toujours très bon et le jeu commence à être
sérieusement en place.
Pas de tournoi de prévu cette semaine mais quelques rencontres amicales.
Voila pour cette fois-ci, prochaines nouvelles Dimanche prochain!"

L'équipe de France de Curling.

PROGRAMME LES JEUX A L'ESSAI SUR FRANCE 2

03/02/10 Skeleton
Edgar Grospiron / Grégory St-Geniès (Sestrière)


04/02/10 Danse sur glace
Carole Montillet - Antoine Dénériaz / Isabelle Delobel - Olivier Schoenfelder (Lyon)