dimanche 28 février 2010

Une 5e place prometteuse d’avenir


Dans un Pacific Coliseum plein aux couleurs du Canada, l’équipe de France de short track a terminé 5e de la finale A pour leur première aux Jeux Olympiques. Satisfaction des Bleus car l’objectif était d’aller en finale mais déception de ne pas s’être battu jusqu’au bout pour aller titiller la médaille… « J’ai mal vécu la journée, c’est assez frustrant. Nous finissons quand même 5e… Ce n’est pas si mal, mais le résultat voulu n’est pas là. Il y a de la satisfaction, mais aussi de la déception. » Explique Thibaut Fauconnet à la sortie du relais. « Il y a eu plusieurs erreurs de notre part. A un moment donné, nous prenons 40 mètres par le trio de tête. De suite, nous avons senti que tout était perdu, qu’il était impossible de revenir. Il ne fallait pas de faire d’erreurs… mais nous l’avons faites… Ce n’est pas une erreur d’expérience, mais un fait de course. Nous sommes soudés, il n’y aucun problème. » Devant le Canada allait gagner le titre Olympique devant la Corée et les États-Unis. « Il y a encore du travail et du travail à réaliser. Nous partons de loin par rapport à d’autres équipes qui ont des structures que nous n’avons pas. Malgré cela, nous avons fait des très bonnes choses avec l’aide de la FFSG, et des collectivités locales, etc. » L’équipe est jeune et pleine d’avenir en vue de Sotchi dans 4 ans « Une 5e place en relais il y a 2 ans, on ne pouvait même pas y croire ! C’est quand même énorme. Maintenant, nous allons discuter tous ensemble pour voir les possibilités d’avenir. La FFSG veut nous soutenir, il compte sur nous et nous comptons sur eux. Ça devrait bien se passer. » Conclut Thibaut.

Réactions après le 500m de Thibaut Fauconnet et du 1000m de Stéphanie Bouvier :
Thibaut : « Concernant le 500m, je suis tombé. Il ne fallait pas que cela arrive maintenant, mais c’est arrivé… nous sommes sur le fil du rasoir à chaque virage, c’est notre sport. Après le 500m, j’étais remonté comme une horloge, parce que j’étais là pour ramener des médailles, et je ne reviens avec rien… On a travaillé dur à Albertville, mais cela n’a pas suffi.
Stéphanie : « Je suis énervé, Brunos Loscos m’a dit de me placer en seconde position et puis ensuite pendant la course, il m’a demandé de rester en embuscade. Les filles devant ont accéléré et comme les dépassements sont assez chauds, c’était impossible. Je fini 4e du ¼ de finale, j’en avais encore dans les jambes, c’est dure, car c’était peut être ma dernière course de short track…

2 commentaires: